Le forum de Geotamtam
Espace de discussion de la communauté des géographes francophones

Accueil » Discussions » Politiques publiques de l'ESR et conditions de travail » Mobilisons-nous contre la hausse des frais d'inscription pour les étudiant·e·s extra-européen·ne·s
Mobilisons-nous contre la hausse des frais d'inscription pour les étudiant·e·s extra-européen·ne·s [message n° 1321] Wed, 21 November 2018 15:01
Gilles Martinet
Messages : 7
Inscrit(e) : April 2018
Junior Member

Cher·e·s géographes,

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé lundi une augmentation massive des frais d’inscription pour les étudiant·e·s extracommunautaires : ils seront multipliés par 10 au moins (selon le niveau, de 170 à 380 euros, on passe à 2 770 et 3 770 euros par an).

Evidemment, la géographie, comme les autres disciplines, sera affectée. Le fait que des étudiant·e·s ne puissent plus venir étudier en France, ce n'est pas seulement un problème pour elles et eux : la production des savoirs à l'université, ainsi que la qualité de leur diffusion, repose sur la présence et la participation d'acteurs divers, aussi bien socialement que géographiquement. C'est donc toute l'université publique, gratuite, ouverte et émancipatrice qui est attaquée.

Comme le notent  Eric Fassin et Bertrand Guillarme : "Cette nouvelle géopolitique universitaire contribuera inévitablement à creuser les inégalités, non seulement entre étudiants étrangers, mais aussi entre établissements français : les plus favorisés seront jugés plus attractifs. Ils pourront donc accueillir les candidats les plus riches ; tant qu’à faire de payer cher, les étudiants étrangers feront leur marché en se fondant sur une hiérarchie universitaire qu’ils contribueront de la sorte à renforcer."

Par ailleurs, il semble évident que la hausse des frais d'inscription concernera bientôt tout le monde. C'est ce que préconise clairement rapport de l’économiste Robert Gary-Bobo, réalisé dans le cadre de la pour la campagne d’Emmanuel Macron et qui a jusqu'ici été suivi. Il se montrait très clair : "Un étudiant coûte entre 8 000 et 15 000 euros par an. Cela donne l’ordre de grandeur des droits vers lesquels on irait : entre 4 000 et 8 000 euros par an et par étudiant."

Face à ces mesures, qui constituent une exclusion violente et disciminatoire, la communauté des géographes doit, me semble-t-il, se mobiliser avec force.

Que pouvons-nous faire, collectivement ?

Dans l'attente de vos commentaires et contributions,
Gilles Martinet

 

[Mis à jour le : Wed, 21 November 2018 15:53]

Rapporter un message au modérateur

 
Message lu
Fil précédent : [geotamtam] Recherche et Renseignement militaire - la nouvelle convention du CNRS dénoncée par
Aller au forum :
  


Heure actuelle: Wed Jan 23 17:32:36 CET 2019