Le forum de Geotamtam
Espace de discussion de la communauté des géographes francophones

Accueil » Diffusion » Liste Géotamtam » [geotamtam] Motion du LATTS (UMR 8134) concernant l’augmentation des frais d’inscription exigés des étudiant.e.s d’origine extracommunautaire
[geotamtam] Motion du LATTS (UMR 8134) concernant l’augmentation des frais d’inscription exigés des étudiant.e.s d’origine extracommunautaire [message n° 2463] Mon, 15 April 2019 18:25 Message suivant
Anonyme
Courriel posté par François-Mathieu POUPEAU

Chères et Chers collègues.
Pour information, voici le texte d'une motion adoptée à l'unanimité par le conseil de laboratoire du LATTS (UMR 8134).
Bien cordialement

"Le conseil de laboratoire du LATTS (Laboratoire Territoires Techniques et Sociétés, UMR 8134) rejoint les nombreuses motions d’institutions universitaires et de laboratoires de recherche s’opposant à la hausse des droits d’inscription à l’université pour les étudiant.e.s étranger.e.s (hors Union européenne, Espace économique européen et Confédération Suisse) fixée dans un projet d'arrêté présenté le 11 mars 2019 devant le CNESER.
Cette augmentation discriminatoire et non concertée des frais d’inscription renforce l’exclusion de nombreux.ses étudiant.e.s de l’enseignement supérieur français en ajoutant à des obstacles administratifs déjà importants un obstacle financier conséquent. En entravant l’accueil et l’accès à l’enseignement supérieur, cette décision s’oppose aux valeurs universalistes que l’université publique française défend.
En outre, cette décision dessine un avenir préoccupant pour l’enseignement supérieur. Plutôt que de barrières financières à l’encontre d’étudiant.e.s étrangers.ères, l’université publique a surtout besoin d’un projet refondateur, qui la repositionne dans un monde ouvert et la dote de moyens financiers à la hauteur des enjeux. Ce projet doit être négocié avec tous les acteurs du monde universitaire. Pour ces raisons, nous demandons le retrait de la décision gouvernementale et l’ouverture de discussions sur les conditions de refondation d’une université publique ouverte, sans condition de nationalité ou de revenus."

[geotamtam] Motion du LATTS (UMR 8134) portant sur la réduction du nombre de postes de permanents ouverts au concours du CNRS [message n° 2871 est une réponse au message n° 2463] Wed, 12 June 2019 08:28 Message précédent
Anonyme
Courriel posté par François-Mathieu POUPEAU

Chères et Chers collègues.
Pour information, voici le texte d'une motion adoptée par le conseil de laboratoire du LATTS (UMR 8134), qui porte sur la réduction du nombre de postes de permanents ouverts au concours du CNRS.
Bien cordialement
François-Mathieu Poupeau, pour l'équipe de direction du LATTS.

"Le Conseil de laboratoire du LATTS (Laboratoire Techniques, Territoires, et Sociétés, UMR8134) rejoint les motions d’autres unités de recherche s’opposant à la réduction du nombre de postes permanents mis au concours par le CNRS.

En 2019, le nombre de postes de chercheurs ouverts au concours a drastiquement diminué de 50 (soit 1/6ème des postes créés). Cette réduction s’inscrit dans un mouvement de recul général des recrutements de permanent.e.s au sein du CNRS, et plus largement de l'emploi scientifique au sein de l’université. Depuis 2005, les effectifs totaux de chercheur.euse.s CNRS ont diminué de 5001. Par ailleurs, cette baisse va se poursuivre dans les cinq prochaines années : l’établissement perdra 80 personnels par an tous métiers confondus (technicien.ne.s, ingénieur.e.s, chercher.euse.s) jusqu’en 2022, selon la Direction du CNRS.

 Cette diminution menace la recherche publique française et l’excellence à laquelle celle-ci prétend. Elle condamne toute une génération de jeunes scientifiques à la précarité en les maintenant dans un circuit de contrats courts qui ne permettent pas de mener des recherches sereinement, ou bien en les contraignant à émigrer, quand ce n’est pas à mettre prématurément un terme à leur carrière. Pour ces raisons, nous demandons un moratoire sur la réduction du nombre de postes permanents et la mise en place d’une politique de l’emploi scientifique public à la hauteur des richesses et des enjeux majeurs de notre société".

 

1 Source : Bilan social du CNRS, 2016, http://bilansocial.dsi.cnrs.fr


Fil précédent : [geotamtam] Diagnostic du Comité national sur la situation de la recherche française
Fil suivant : [geotamtam] #10 atelier du foncier - RJCF- 21 juin_ INSCRIPTIONS
Aller au forum :
  


Heure actuelle: Tue Jun 25 18:29:14 CEST 2019